ELECTION POLITIQUE CITOYEN
Ebrahim Raisi
(63 ans)
naissance le 14/12/1960 à Mashhad (Iran)
Président
depuis le 03/08/2021
Parti : JRM
  •  
Mohammad Mokhber
(68 ans)
naissance le 26/06/1955 à Dezful (Iran)
Président par intérim
depuis le 19/05/2024
Parti : indépendant

Parcours de Ebrahim Raisi
1975 : Il entre au séminaire de Qom
xxxx : Il affirme avoir été diplômé d'un doctorat en droit privé de l'Université Motahari mais l'information est contestée
xxxx : Il est marié à Jamileh Alamolhoda, professeure agrégée à l'Université Shahid Beheshti de Téhéran, avec laquelle il aura deux enfants
1981 : Procureur de la ville de Karaj
1982 : Procureur des villes de Karaj et Hamadan, il devient également Procureur de la Province d'Hamadan
1985 : Procureur adjoint de Téhéran
1988 : Il reçoit de Ruhollah Khomeini des dispositions spéciales pour régler des problèmes juridiques dans certaines provinces comme Lorestan, Semnan et Kermanshah. A ce titre, il est impliqué dans l'exécution de milliers de prisonniers politiques iraniens 
1989 : Procureur de Téhéran jusqu'en 1994
1994 : Chef de l'Inspection générale jusqu'en 2004
2004 : Vice-président du juge en chef d'Iran jusqu'en 2014
2007 : Elu à l'Assemblée jusqu'en 2016
2014 : Procureur général d'Iran jusqu'en 2016
2016 : Président d'Astan Quds Razavi et procureur de la Cour spéciale du clergé
2017 : Candidat à l'élection présidentielle, il termine 2ème avec plus de 38% des voix. Il refuse de féliciter Hassan Rouhani réélu pour un nouveau mandat et demande au Conseil des gardiens d'examiner les violations de la loi avant et pendant les élections
2019 : Il est soumis à des sanctions du Département d'État américain en raison de violations présumées des droits humains. Il est également sanctionné par l'Union Européenne
2021 : Elu Président dès le 1er tour de l'élection présidentielle du 18 juin
2021 : Président depuis le 03 août
2022 : Mahsa Amini, une jeune femme, meurt en septembre après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour avoir prétendument violé le code vestimentaire. Sa mort déclenche de vastes manifestations en Iran et attire l'attention internationale sur les droits des femmes et la répression étatique
2023 : L'administration de Raisi est critiquée en février pour son incapacité à améliorer les conditions économiques et sociales du pays
2023 : Il intensifie en avril les relations avec la Chine et la Russie, cherchant à réduire la dépendance économique de l'Iran vis-à-vis de l'Occident et à contourner les sanctions économiques
2024 : Il effectue des visites diplomatiques en Russie et en Chine pour renforcer les alliances stratégiques et économiques, tout en poursuivant une politique de résistance contre les sanctions occidentales​
2024 : Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé le 19 mai les Iraniens à ne pas s'inquiéter pour le pays après un accident d'hélicoptère du Président qui reste introuvable