ELECTION POLITIQUE CITOYEN

EPHEMERIDE

23 mai, un jour, une vie, un décès

23 mai, un jour, une vie - Peter Kenilorea

Peter Kenilorea, né le 23 mai 1944, était un homme politique et diplomate des îles Salomon qui a été le premier Premier ministre des îles Salomon de 1978 à 1981 et de nouveau de 1984 à 1986.

Kenilorea a étudié la théologie à l'Université du Pacifique Sud et a été ordonné prêtre anglican en 1970. Il a commencé sa carrière politique en tant que membre du Conseil législatif des îles Salomon en 1974 et a été élu au Parlement national des îles Salomon en 1976.

En 1978, Kenilorea a été élu Premier ministre des îles Salomon, peu de temps après que le pays ait obtenu son indépendance du Royaume-Uni. Pendant son mandat, il a cherché à promouvoir le développement économique et social des îles Salomon et à renforcer les relations avec les pays voisins du Pacifique.

Cependant, le mandat de Kenilorea a été marqué par des troubles politiques et des conflits ethniques. En 1981, il a été contraint de démissionner à la suite d'un vote de défiance au Parlement.

Kenilorea est revenu au pouvoir en 1984, en tant que Premier ministre d'un gouvernement de coalition. Pendant son second mandat, il a cherché à réformer le système politique et électoral des îles Salomon et à promouvoir la réconciliation nationale.

En 1986, Kenilorea a de nouveau été contraint de démissionner à la suite d'un vote de défiance au Parlement. Il a continué à être actif dans la politique et la diplomatie des îles Salomon, en tant que député, ministre et ambassadeur.

Kenilorea est décédé le 24 février 2016, à l'âge de 71 ans.

L'héritage de Peter Kenilorea est celui d'un homme politique et diplomate des îles Salomon influent qui a joué un rôle clé dans l'histoire moderne de son pays. Pendant ses mandats en tant que Premier ministre, il a cherché à promouvoir le développement économique et social des îles Salomon et à renforcer les relations avec les pays voisins du Pacifique. Cependant, ses mandats ont été marqués par des troubles politiques et des conflits ethniques, et son nom est associé à une période controversée de l'histoire politique des îles Salomon.

 

23 mai, un jour, un décès - Roh Moo-hyun

Roh Moo-hyun, né le 6 septembre 1946, était un homme politique sud-coréen qui a été le neuvième président de la Corée du Sud de 2003 à 2008.

Roh a grandi dans une famille pauvre de la province de Gyeongsang du Sud et a commencé à travailler comme ouvrier d'usine à l'âge de 15 ans. Il a étudié le droit à l'Université nationale de Séoul et a commencé sa carrière politique en tant que militant pour les droits de l'homme et la démocratie dans les années 1980.

En 1988, Roh a été élu au Parlement national de la Corée du Sud en tant que membre du parti d'opposition de l'époque, le Parti de la réunification démocratique. Il a été réélu au Parlement en 1992 et 1996 et a occupé plusieurs postes ministériels dans les années 1990 et 2000.

En 2002, Roh a été choisi comme candidat présidentiel du parti d'opposition de l'époque, le Parti démocratique du millénaire. Il a remporté les élections présidentielles de 2002 avec une faible marge de voix et est devenu le premier président sud-coréen à être issu d'une famille pauvre et à avoir commencé sa carrière politique en tant que militant pour les droits de l'homme.

Pendant son mandat, Roh a cherché à promouvoir la réconciliation et la coopération avec la Corée du Nord, à réformer le système politique et économique sud-coréen et à renforcer les relations avec les pays voisins de la région Asie-Pacifique.

Cependant, le mandat de Roh a été marqué par des troubles politiques et des conflits sociaux. En 2004, il a été accusé de corruption et de violation des lois électorales, mais a été acquitté de toutes les charges. En 2007, il a été contraint de démissionner de son parti politique en raison de conflits internes.

Le 23 mai 2009, Roh s'est suicidé en sautant d'une falaise près de son domicile. Il avait 62 ans.

L'héritage de Roh Moo-hyun est celui d'un homme politique sud-coréen influent qui a cherché à promouvoir la réconciliation et la coopération avec la Corée du Nord, à réformer le système politique et économique sud-coréen et à renforcer les relations avec les pays voisins de la région Asie-Pacifique. Cependant, son mandat en tant que président a été marqué par des troubles politiques et des conflits sociaux, et sa mort tragique a laissé un vide dans la politique sud-coréenne. Il est commémoré chaque année en Corée du Sud le jour de sa mort, et son nom est associé à des programmes de développement et d'éducation dans le pays.

ARTICLES PRÉCÉDENTS
DEBAT : Le parlement à l'épreuve du mariage et de l'adoption pour tous
DEBAT : Déclarations de patrimoine des politiciens : Transparence ou contrôle ?
EPHEMERIDE : 19 juin, un jour, une vie, un décès
DEBAT : La bataille des retraites - un débat crucial au parlement
EPHEMERIDE : 18 juin, un jour, deux vies, un décès
DEBAT : Vers une nouvelle ère judiciaire ?
EPHEMERIDE : 17 juin, un jour, une vie, un décès
MALAWI : Décès tragique du Vice-président Saulos Chilima dans un accident d'avion
DEBAT : Chypre face au défi migratoire : Débats houleux sur les nouvelles régulations au Parlement
EPHEMERIDE : 16 juin, un jour, une vie, un décès
DEBAT : Lituanie en ébullition : un parlement divisé face à la vague de protestations sociales
EPHEMERIDE : 15 juin, un jour, une vie, un décès
DEBAT : Réforme du système de santé : un tournant historique ou un pari risqué ?
EPHEMERIDE : 14 juin, un jour, une vie, un décès
DEBAT : L'exploitation des fonds marins : un enjeu crucial au Parlement norvégien
EPHEMERIDE : 13 juin, un jour, une vie, un décès