ELECTION POLITIQUE CITOYEN

MONGOLIE

26 novembre 1924, création de la République en Mongolie

Avant la création de la République en Mongolie en 1924, le pays traversait une période de profondes transformations et de turbulences politiques. Historiquement, la Mongolie avait été sous l'influence de l'Empire chinois, mais cette domination avait été affaiblie par l'effondrement de la dynastie Qing en 1911. En conséquence, la Mongolie déclara son indépendance, mais cette indépendance était fragile et contestée, notamment par les puissances voisines, la Russie et la Chine.

La Mongolie de cette époque était un pays principalement nomade, avec une société structurée autour de clans et de tribus. Le bouddhisme tibétain jouait un rôle central dans la vie sociale et politique, avec le Bogd Khan, un chef spirituel et temporel, qui exerçait une influence considérable. Cependant, le pays était également marqué par une structure féodale rigide, où la majorité de la population vivait dans des conditions difficiles, souvent sous la domination de nobles et de lamas.

L'influence extérieure, en particulier de la Russie, commença à s'intensifier après la Révolution russe de 1917. La Mongolie devint un enjeu stratégique dans la région, les Bolcheviks cherchant à étendre leur influence en Asie. Ils virent la Mongolie comme un allié potentiel ou une zone tampon contre les intérêts chinois et japonais dans la région. Cette période fut également marquée par des interventions militaires et des tentatives d'influence de la part de la Chine, cherchant à réaffirmer sa souveraineté sur la Mongolie.

Dans ce contexte complexe et turbulent, des mouvements révolutionnaires mongols commencèrent à émerger, influencés par les idées marxistes et révolutionnaires venant de Russie. Ces mouvements étaient animés par le désir de réformer la société mongole, de mettre fin à la domination féodale et religieuse, et de créer un État moderne et indépendant. Ils étaient également motivés par le désir de résister à l'influence étrangère, que ce soit de la Chine ou de la Russie, bien que certains leaders révolutionnaires aient cherché le soutien de l'Union soviétique pour leurs objectifs.

C'est dans ce contexte historique complexe et mouvementé que la Mongolie a entamé son chemin vers la révolution et la création d'une république en 1924, un événement qui allait transformer radicalement le pays.


Les acteurs clés et les mouvements révolutionnaires

La révolution en Mongolie, qui a conduit à la création de la République en 1924, a été largement influencée par des acteurs clés et des mouvements révolutionnaires. Ces figures et mouvements ont façonné le cours de l'histoire mongole, apportant des changements radicaux dans la structure politique et sociale du pays.

Damdin Sükhbaatar: Souvent surnommé le "Lénine mongol", Sükhbaatar a été une figure centrale de la révolution mongole. Il était un leader charismatique qui a joué un rôle crucial dans l'établissement de liens avec les bolcheviks russes et dans l'organisation de la révolte contre les forces chinoises et les élites féodales en Mongolie. Sa capacité à mobiliser les Mongols et à négocier avec les Soviétiques a été déterminante dans le succès de la révolution.

Khorloogiin Choibalsan: Compagnon de Sükhbaatar, Choibalsan a également joué un rôle important dans la révolution. Après la mort de Sükhbaatar, il est devenu l'un des principaux dirigeants de la Mongolie et a poursuivi la mise en œuvre de politiques socialistes. Sa gouvernance a été marquée par une forte influence soviétique et, plus tard, par des purges et des répressions.

Le Parti du Peuple Mongol (PPM), fondé en 1920, a été l'organisation principale derrière la révolution. Inspiré par les idées marxistes et par le modèle soviétique, le PPM cherchait à renverser la structure féodale et à établir un gouvernement socialiste en Mongolie. Le parti a joué un rôle crucial dans la mobilisation des masses et dans l'organisation des efforts révolutionnaires.

Les groupes de jeunesse révolutionnaires ont également joué un rôle significatif. Ces groupes, composés principalement de jeunes Mongols, ont été influencés par les idées socialistes et ont activement participé à la diffusion des idéaux révolutionnaires et à la lutte contre les forces conservatrices et les influences étrangères.

L'Union Soviétique a été un acteur clé dans la révolution mongole, fournissant un soutien crucial aux révolutionnaires mongols. Les Soviétiques ont vu la Mongolie comme un partenaire stratégique et un buffer contre l'influence chinoise et japonaise dans la région. Ils ont fourni un soutien militaire, financier et idéologique aux leaders mongols, influençant fortement la direction de la révolution.

La combinaison de ces acteurs et mouvements a créé un environnement propice à un changement radical en Mongolie. Les figures révolutionnaires, soutenues par le Parti du Peuple Mongol et influencées par l'Union soviétique, ont joué un rôle décisif dans la formation de la République et la mise en place d'un nouvel ordre politique et social. Ce fut une période de transformation intense, où les vieilles structures ont été renversées et remplacées par de nouvelles idéologies et pratiques politiques.


La proclamation de la République et ses conséquences immédiates

La proclamation de la République Populaire Mongole en 1924 a marqué un tournant dans l'histoire de la Mongolie. Cet événement n'était pas seulement le résultat d'un soulèvement révolutionnaire, mais aussi le début d'une ère de profondes transformations politiques, sociales et économiques dans le pays.

Le 26 novembre 1924, la Mongolie a officiellement proclamé la formation de la République Populaire Mongole, une décision historique qui a concrétisé les ambitions des révolutionnaires mongols. Cette proclamation a suivi la mort de Bogd Khan, le dernier monarque et chef spirituel de la Mongolie, créant un vide politique que les révolutionnaires ont rapidement comblé en établissant un gouvernement républicain.

Le nouveau gouvernement, dominé par le Parti du Peuple Mongol, a immédiatement commencé à mettre en place des réformes radicales. Inspirées par le modèle soviétique, ces réformes visaient à transformer la Mongolie d'une société féodale et théocratique en un État socialiste moderne.

Les réformes ont touché tous les aspects de la vie mongole. Sur le plan politique, le pouvoir des nobles et des lamas a été drastiquement réduit, et un système de gouvernement centralisé a été mis en place. Des élections ont été organisées pour former un nouveau parlement, bien que ce dernier ait été largement dominé par le parti unique.

Sur le plan social et économique, les réformes étaient tout aussi ambitieuses. La terre a été nationalisée, mettant fin au système féodal de propriété terrienne. L'éducation et la santé sont devenues accessibles à un plus grand nombre de citoyens, et des efforts ont été faits pour éradiquer l'analphabétisme. La promotion de l'égalité des sexes a également été un point fort de la politique révolutionnaire, avec des initiatives visant à améliorer la situation des femmes en Mongolie.

Ces changements radicaux n'ont pas été sans résistance. Certaines factions de la société mongole, en particulier parmi les élites traditionnelles, se sont opposées à ces réformes. Cependant, avec le soutien de l'Union soviétique, le gouvernement révolutionnaire a réussi à consolider son pouvoir.

La proclamation de la République a également eu des implications sur la scène internationale. La Mongolie a été reconnue par l'Union soviétique comme un État indépendant et souverain, mais sa reconnaissance par d'autres puissances mondiales a été plus lente. La Chine, en particulier, a vu d'un mauvais œil la perte de son influence traditionnelle sur la Mongolie.

Cette proclamation de la République a été un moment déterminant pour la Mongolie, marquant la fin d'une ère et le début d'une nouvelle. Les réformes mises en place ont profondément modifié la structure de la société mongole et ont jeté les bases de l'État mongol moderne.


Impact à long terme sur la Mongolie et le contexte international

La création de la République Populaire Mongole a eu des répercussions profondes et durables, non seulement sur la Mongolie elle-même, mais aussi sur l'équilibre géopolitique régional et international. Ce chapitre examine ces impacts à long terme et leur signification pour la Mongolie et le monde.


L'avènement de la république a entraîné des changements radicaux dans la gouvernance et la structure sociale de la Mongolie. Le pays, autrefois féodal et théocratique, est devenu un État socialiste aligné sur l'Union soviétique. Cette transition a eu plusieurs implications :

Modernisation et Industrialisation: La Mongolie a connu un développement industriel et une modernisation significatifs, bien que ces processus aient été largement dirigés et influencés par l'Union soviétique. L'éducation, la santé et les infrastructures se sont améliorées, contribuant à une élévation progressive du niveau de vie.

Changements Sociaux: La révolution a apporté des changements significatifs dans la structure sociale mongole. La nationalisation des terres et la promotion de l'égalité des sexes ont été des étapes importantes vers la création d'une société plus égalitaire.

Culte de la Personnalité et Répression: Sous la direction de figures comme Choibalsan, la Mongolie a également connu des périodes de répression politique, avec des purges et des campagnes contre les "ennemis de l'État", calquées sur le modèle stalinien.


La Mongolie, en tant que république socialiste, est devenue un acteur clé dans la politique de l'Asie centrale et orientale. Son alignement avec l'URSS a eu plusieurs conséquences géopolitiques :

Tampon contre les Influences Chinoises et Japonaises: La Mongolie a servi de zone tampon pour l'URSS contre l'influence croissante de la Chine et du Japon dans la région.

Membre du Bloc Communiste: La Mongolie est devenue un membre actif du bloc communiste pendant la Guerre froide, participant à diverses initiatives et organisations dirigées par l'Union soviétique.

Reconnaissance Internationale Graduelle: Bien que la reconnaissance internationale de la Mongolie en tant qu'État indépendant ait été lente, elle a finalement établi des relations diplomatiques avec plusieurs pays, élargissant ainsi son influence et sa présence sur la scène mondiale.

La création de la République Populaire Mongole 4 a été un événement fondamental dans l'histoire de la Mongolie. Elle a transformé le pays de manière irréversible, posant les bases de son développement futur et modifiant son rôle dans les affaires internationales. Bien que la révolution ait été marquée par des défis et des controverses, son héritage continue d'influencer la Mongolie contemporaine et sa place dans le monde.


Mongolie d'aujourd'hui

La Mongolie d'aujourd'hui se présente comme un pays qui a subi une transformation remarquable depuis la création de la République Populaire en 1924. Cette nation, enracinée dans une histoire riche et complexe, a connu d'importantes évolutions politiques, économiques et sociales, façonnant son identité contemporaine.

Depuis la fin du régime socialiste en 1990, la Mongolie a entrepris un chemin vers la démocratisation. La transition a été marquée par l'adoption d'une nouvelle constitution en 1992, instaurant un système parlementaire multipartite et garantissant des droits civiques fondamentaux tels que la liberté d'expression, de réunion et de religion. Ces changements ont permis l'émergence d'une société civile dynamique et d'une presse relativement libre. Les élections en Mongolie sont aujourd'hui largement considérées comme libres et équitables, reflétant une maturité politique notable.

L'économie de la Mongolie a connu une évolution significative, passant d'une économie planifiée à une économie de marché. Le secteur minier, notamment les exportations de charbon, de cuivre et d'or, joue un rôle central dans l'économie mongole. Cette dépendance aux ressources naturelles a cependant rendu le pays vulnérable aux fluctuations des marchés mondiaux. Parallèlement, des efforts sont faits pour diversifier l'économie, avec un accent sur le développement du tourisme, de l'agriculture et du secteur des services.

La Mongolie est confrontée à plusieurs défis sociaux. L'urbanisation rapide, notamment la croissance de la capitale, Oulan-Bator, a engendré des problèmes tels que la congestion, la pollution et des disparités sociales. Le mode de vie nomade traditionnel est également sous pression, en partie à cause des changements climatiques qui affectent les pâturages et la vie des éleveurs.

Environnementalement, la Mongolie fait face à des défis tels que la désertification, la dégradation des terres et la pollution de l'air. Ces problèmes sont exacerbés par l'exploitation minière intensive et les effets du changement climatique.

Sur la scène internationale, la Mongolie cherche à maintenir une politique étrangère équilibrée, en particulier en ce qui concerne ses puissants voisins, la Russie et la Chine. Le pays s'efforce de diversifier ses partenariats et de s'engager dans des forums multilatéraux. La Mongolie est active dans des organisations régionales et internationales, cherchant à promouvoir ses intérêts nationaux tout en contribuant à la stabilité régionale.

La Mongolie d'aujourd'hui conserve fièrement son héritage culturel, tout en s'adaptant aux influences modernes. La culture nomade, la musique traditionnelle, comme le chant diphonique, et les festivals, notamment le Naadam, restent des aspects fondamentaux de l'identité mongole. L'équilibre entre la préservation de la tradition et l'adoption de la modernité est un aspect clé de la société mongole contemporaine.

La Mongolie actuelle est le résultat d'un parcours historique complexe, marqué par des transformations profondes et continues. Elle se positionne comme un pays en transition, naviguant entre son riche héritage historique et les défis d'un monde en rapide évolution. La Mongolie continue de se forger une identité unique sur la scène mondiale, tout en faisant face à des défis internes et externes dans son développement.

 

 

 

ARTICLES PRÉCÉDENTS
EPHEMERIDE : 29 février, un jour, une vie, un décès.
BREAKING NEWS : La journée du 28 février 2024 en quatre actualités politiques
HISTOIRE : 28 février 2013, un Pape démissionne pour la première fois depuis 1415
EPHEMERIDE : 28 février, un jour, une vie
BREAKING NEWS : La journée du 27 février 2024 en quatre actualités politiques
HISTOIRE : 27 février 1844, la République Dominicaine déclare son indépendance
EPHEMERIDE : 27 février, un jour, une vie, un décès
BREAKING NEWS : La journée du 26 février 2024 en quatre actualités politiques
HONGRIE : 26 février 2024, le Parlement est appelé à voter pour une élection présidentielle anticipée
EPHEMERIDE : 26 février, un jour, une vie, un décès
BREAKING NEWS : La journée du 25 février 2024 en quatre actualités politiques
EPHEMERIDE : 25 février, un jour, une vie, un décès
BREAKING NEWS : La journée du 24 février 2024 en quatre actualités politiques
HISTOIRE : 24 février 1918, première indépendance de l'Estonie
EPHEMERIDE : 24 Février, un jour, une vie, un décès
HISTOIRE : 23 février 1898, Emile Zola est condamné pour son célèbre article "J'accuse...!"